C’est toi, c’est moi, c’est nous…

Actualités culturelles

COUPURES EN CULTURE : LE CONSEIL DES ARTS ET DES LETTRES DU QUÉBEC DOIT AJUSTER SES CRITÈRES

  • Imprimer
  • Envoyer par courrier

6 novembre 2017


ROUYN-NORANDA, LE 2 NOVEMBRE 2017 - La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) se questionne quant à la prise en considération des réalités régionales lors de l’analyse des projets soumis au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Rappelons que la région a vu fondre de 127 390 $ les subventions destinées aux organismes qui œuvrent au rayonnement de la culture.

« Le milieu municipal régional se positionne au 6e rang en matière d’investissement dans la culture au Québec avec des dépenses de 81 $ par habitant. Nul besoin de mentionner l’effervescence culturelle qui caractérise notre région depuis quelques années ; il suffit de mettre le nez dehors. Dans ce contexte, il est d’autant plus étonnant de constater que nous sommes la seule région à avoir subi une baisse. De plus, si l’on conjugue cela à la perte de notre direction régionale du ministère de la Culture et des Communications, cette situation devient préoccupante », a déclaré Pierre Corbeil, préfet de la MRC de la Vallée-de-l’Or.

INDIFFÉRENCE À LA DIFFÉRENCE? Outre les impacts à court terme sur la communauté artistique, c’est l’ensemble du réseau culturel de la région qui voit plusieurs maillons de sa chaîne affaiblie par ces décisions. Plusieurs orientations en termes d’offre culturelle et de développement dépendent largement de la situation périphérique de la région. Étant éloignés des principaux bassins d’artistes et des principales instances qui œuvrent dans le secteur, les organismes doivent rivaliser d’inventivité pour offrir la qualité d’événements dont bénéficie aujourd’hui la région.

« La réponse du CALQ à cette ingéniosité et à cette différence s’exprime aujourd’hui par des coupures dans nos organismes. Nos organisateurs d’événements et nos artistes sont inventifs, mais nos réalités régionales l’exigent également. Le CALQ doit sérieusement s’interroger sur les particularités intrinsèques de notre territoire et du contexte dans lequel évoluent nos organismes avant de prendre des décisions », a déclaré Arnaud Warolin, préfet de la MRC de Témiscamingue.

LA CONFÉRENCE DES PRÉFETS DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue est un organisme qui regroupe les quatre MRC de l’Abitibi-Témiscamingue et la Ville de Rouyn-Noranda. L’objet principal de la Conférence des préfets est d’assurer une concertation entre les cinq MRC/Ville du territoire sur différents dossiers d’intérêt commun.

Télécharger le communiqué

Source

Francis Bérubé

Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue

francis.berube@rouyn-noranda.ca


819 856-4402

Retour


Nouvelle précédente Nouvelle suivante
Tourisme Abitibi-Témiscamingue Conseil de la Culture de lAbitibi-Témiscamingue RNC Média
Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue Tourisme Québec et Ministère de la Culture et des Communications