C’est toi, c’est moi, c’est nous…

Actualités culturelles

Centre d’exposition d’Amos, deux expositions pour souligner la richesse de la culture Crie

  • Imprimer
  • Envoyer par courrier

11 janvier 2019


Paula Menarick

© Paula Menarick

Dès le 18 janvier au Centre d’exposition d’Amos,
deux expositions pour souligner la richesse de la culture Crie:

EMPREINTES DE PAS - UNE MARCHE À TRAVERS LES GÉNÉRATIONS,
une exposition produite par l’Institut culturel Cri Aanischaaukamikw
et
L’OURSE COSMIQUE, sculptures de Virginia Pesemapeo Bordeleau


Amos, le 7 janvier 2019 - C’est avec grand plaisir que le Centre d’exposition d’Amos inaugure sa programmation 2019 le vendredi 18 janvier à 17 h, et ce en présence de Madame Sarah Pashagumshum, directrice générale de l’Institut culturel Cri Aanischaaukamikw, de l’artiste, Madame Virginia Pesemapeo Bordeleau et du maire de la Ville d’Amos Monsieur Sébastien D’Astous.

Jusqu’au 31 mars 2019 - dans la grande salle
EMPREINTES DE PAS - UNE MARCHE À TRAVERS LES GÉNÉRATIONS
Institut culturel Cri Aanischaaukamikw
Patrimoine autochtone

Nous sommes les Eeyou, « les Gens de la Terre », les Cris du Nord-du-Québec. Lorsque nous parcourons à pied notre territoire, nous célébrons les enseignements, les valeurs et la riche histoire culturelle transmis par nos ancêtres. En commençant par les Rites de passage de l’enfance, nous montrons l’importance de marcher et de faire nos premières empreintes sur la Terre mère. Objets, artefacts, œuvres d’art, récits, photographies, témoignages sont autant de moyens dans cette exposition pour illustrer les nombreuses facettes de la marche dans notre culture.

Ce sont des objets de la vie quotidienne tels que des raquettes, des mocassins, des parkas, des instruments pour la chasse et le piégeage, des mitaines ainsi que des tenues cérémonielles décorées de façon complexe et réalisées pour les jalons des rites de passage de nos enfants.

Les matériaux utilisés pour créer ces objets témoignent de la richesse des ressources de notre territoire, tandis que les techniques illustrent notre savoir-faire et notre talent artistique. Des enregistrements audio, des vidéos et des photographies révèlent, la richesse visuelle et sonore de notre terre et celles de nos gens et de notre peuple. Des œuvres d’art fascinantes d’artistes cris contemporains illustrent un autre mode d’expression créatrice faisant partie de notre identité culturelle. Expression du Miyupimaatisiiwin (bien vivre la vie), cette exposition encourage une vie saine et l’interconnexion avec la terre qui nous fait vivre.

Cette exposition a été réalisée grâce au soutien financier du gouvernement du Canada.

L’Institut culturel cri Aanischaaukamikw est un musée, un centre d’archivage, une bibliothèque, un lieu d’enseignement, un centre culturel et un carrefour virtuel hautement interactif. Situé dans la communauté lauréate d’un prix des Nations Unies Oujé-Bougoumou, l’Aanischaaukamikw a été construit en collaboration avec les neuf communautés d’Eeyou Istchee et constitue le point culminant de la quête des Cris de la Baie-James pour exercer le plein contrôle sur tous les aspects de leur vie, de leurs communautés et de leur destinée culturelle.

Jusqu’au 24 mars 2019 - dans les deux petites salles
L’OURSE COSMIQUE
Virginia Pesemapeo Bordeleau
Sculpture

Artiste Crie, Virginia Pesemapeo Bordeleau est connue tant pour son travail en arts visuels qu’en littérature. L’exposition rassemble des sculptures d’ours produites à partir de carton. Elles se présentent comme un autoportrait humoristique qui décrit des situations de la vie, communes à tout être humain : la famille, le deuil, la spiritualité, la souffrance, le plaisir ou la perception du corps. « La place de l’ours dans ma démarche artistique tient au fait qu’il représente le totem familial. Sa présence ponctuelle dans mon travail malgré l’apparence ludique de ce thème est pourtant issue du plus profond d’un imaginaire prenant sa source au cœur d’un peuple, dont les racines plongent dans une tradition millénaire. Il est possible de voir au-delà de la fantaisie, une confidence douloureuse de ma part d’humanité. »

Virginia P. Bordeleau, née en 1951, a grandi à Rapide-des-Cèdres près de Lebel-sur-Quévillon. Elle réside actuellement dans la région de Rouyn-Noranda. Après un baccalauréat en arts plastiques à l’UQAT obtenu à la fin des années 80 et plusieurs formations complémentaires, elle se consacre à temps plein à la création. Son travail en arts visuels a été présenté dans plusieurs expositions solos et collectives au Québec, au Canada, aux États-Unis, en France, au Mexique et au Danemark. Elle a reçu plusieurs prix et bourses tant en littérature qu’en arts visuels. Plusieurs de ses œuvres font partie de collections. En 2016, elle obtient en duo (avec Ito Laïla Le François) le prix Marquise-Leblanc Innovation Métiers d’art du Bas-Saint-Laurent en lien avec une œuvre de la présente série. Tout récemment, elle publiait un nouveau recueil- Poésie en marche pour Sindy.
Ces expositions sont présentées selon l’horaire suivant :

Mardi de 9 h à 12 h et 13 h 30 à 17 h (nouveau),
Mercredi au vendredi, de 13 h 30 à 17 h et de 19 h à 21 h,
Samedi et dimanche, de 13 h à 17 h.
Entrée libre.

Le Centre d’exposition d’Amos bénéficie du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.



- 30 –

Site Web

Télécharger le communiqué

Source

Marianne Trudel

Centre d'exposition d'Amos

exposition@amos.quebec


819-732-6070

Retour


Nouvelle précédente Nouvelle suivante
Tourisme Abitibi-Témiscamingue Conseil de la Culture de lAbitibi-Témiscamingue RNC Média
Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue Tourisme Québec et Ministère de la Culture et des Communications